Principes

L’action éducative de la Fédération des Éclaireuses et Éclaireurs, mouvement d’éducation populaire par le scoutisme, répond à plusieurs principes

  • Sécurité physique et morale des enfants.
  • Liberté de conscience et d’expression de chacun.
  • Fonctionnement démocratique adapté à chaque âge.
  • Non-discrimination sociale, confessionnelle, ethnique, sexuelle et physique.
  • Responsabilisation progressive des jeunes en fonction de leurs aptitudes et désirs.

Objectifs

  • Développer l’équilibre physique et psychique : le corps, l’hygiène de vie, la santé, la joie de vivre.
  • Développer le savoir-faire, l’habileté et la créativité par l’engagement dans une progression personnelle, l’apprentissage d’une gestion autonome de la vie quotidienne, l’acquisition de compétences personnelles utiles à la vie du groupe
  • Développer l’autonomie de chacun par le sens des responsabilités, l’esprit d’initiative, la capacité de choisir, le goût et le respect de l’engagement
  • Développer le sens des valeurs : La solidarité, l’esprit d’équipe, la notion de service, le sens du devoir et des responsabilités, la discipline, l’ouverture citoyenne.
  • Développer l’ouverture d’esprit, à travers une éthique fondée sur la richesse des différences, le respect de soi, des autres et de l’environnement.

Méthodes

La méthode éducative de la Fédération des éclaireuses et éclaireurs combine huit éléments fondamentaux :

  • Une règle du jeu : la loi et la promesse La loi scoute est formulée de façon totalement positive. Par la promesse, le jeune s’engage volontairement à faire de son mieux pour vivre cette loi et servir son prochain. Son sentiment d’appartenance au groupe est fondé sur un même idéal partagé par les scouts du monde entier.
  • La progression personnelle : Chacun progresse en acquérant des connaissances et des savoir-faire utiles à la vie du groupe. Le jeune développe des compétences individuelles dans des spécialités de son choix. Les étapes de sa progression personnelle et les brevets qu’il obtient sont valorisés par des insignes et matérialisés sur le carnet de progression.
  • Le système des petites équipes : La vie quotidienne au camp et durant les activités de l’année se passe au sein d’un petit groupe autonome permanent de 6 ou 8 jeunes (sizaine chez les louveteaux, patrouille chez les éclaireurs) où chacun a son rôle et apprend peu à peu à assumer des responsabilités adaptées à son âge, ses goûts et ses aptitudes. Le jeune y découvre le sens de l’équipe, l’amitié, le partage, les expériences de la vie collective.
  • La vie dans la nature : Le scoutisme se passe essentiellement en plein air. Les jeunes apprennent à vivre avec les moyens offerts par la nature dans les meilleures conditions de confort, d’hygiène et de sécurité. Les jeunes apprennent ainsi à connaître la nature, à la protéger, mais aussi à s’en protéger.
  • L’éducation par l’action et par le jeu : Le scoutisme est une méthode d’éducation active où l’apprentissage se fait par la pratique dans un esprit ludique. Les responsables suscitent une pédagogie de l’initiative et de l’accompagnement de chacun qui permet aux jeunes d’expérimenter par eux-mêmes la vie scoute et de réaliser des projets.
  • L’utilisation valorisante des symboles : La tenue, le foulard, les insignes, les cérémonies, les techniques spécifiques, la bonne action quotidienne, les jeux à thèmes, la veillée autour du feu etc. créent une microsociété ludique qui accompagne l’enfant depuis son plus jeune âge jusqu’à son passage à l’âge adulte et à la vie active. Les symboles sont des moyens éducatifs qui socialisent les jeunes, renforcent leur sentiment d’appartenance et valorisent leurs compétences personnelles.
  • La pédagogie de l’exemple : La relation adulte-enfant se fonde sur la confiance et la notion de « grand frère » dans laquelle les responsables bénévoles témoignent de leur expérience scoute et en font profiter les plus jeunes. Des valeurs sont ainsi transmises spontanément, notamment l’égalité de valeur entre les femmes et les hommes dans le respect de la personnalité de chacun, l’engagement, la responsabilité, l’esprit de service, le civisme. Chaque responsable s’efforce d’être exemplaire vis-à-vis des jeunes qu’il encadre.
  • Des programmes progressifs et attrayants : Les éléments de la méthode trouvent leur expression concrète dans un programme d’activités conçu comme un ensemble cohérent. Il est progressif afin de répondre au développement graduel et harmonieux des jeunes tout au long de l’année, aboutissant au temps fort du camp d’été. Pour atteindre ses objectifs, le programme doit être attrayant pour les jeunes auxquels il s’adresse. Les jeux, les techniques utiles, les entreprises collectives, l’exploration en autonomie et la prise en charge de services à la communauté sont, dans une combinaison d’activités variées, des domaines majeurs dont il est tenu compte dans l’élaboration d’un programme.

Pédagogie par tranche d’âge

Un pédagogie spécifique par tranche d’âge est mise en œuvre :

Les louvettes et louveteaux (8 à 11/12 ans)
Les Aînées et routiers (17 ans et plus)
Les éclaireuses et éclaireurs (12 à 16/17 ans)

Spécificités par association

Chaque association de la FEE peut ajouter, avec l’accord du conseil fédéral, des spécificités particulières tout en demeurant dans le cadre du présent projet éducatif et de l’ensemble des textes de la FEE :

  • Une éventuelle spécificité spirituelle ou philosophique, confessionnelle ou non, dès lors qu’elle n’entre pas en contradiction avec le présent projet éducatif, les statuts de la FEE, la charte de laïcité et les principes d’organisation démocratique, ni ne présente de caractère prosélyte ou sectaire.
  • D’autres spécificités tenant au caractère local de l’association ou à ses traditions particulières en complément du présent projet éducatif, dans le même esprit et sous les mêmes conditions.